Analyse

Délit d'initié : Le Congrès US sous pression

L'année dernière, le sénateur Steve Daines, a encouragé l'élaboration d'un accord commercial avec l'Inde, tout en investissant discrètement dans des fonds spécialisés dans les actions indiennes, d'une valeur d'au moins 115 000 $.

Daines, autrefois un dirigeant chez Procter & Gamble, est devenu une voix influente pour la régulation des investissements politiques. Mais même lui est critiqué pour avoir favorisé des régulations souples sur les stablecoins et Coinbase alors qu'il détenait des parts dans six fonds d'investissement orientés crypto-monnaie.

La loi n'oblige pas à dévoiler les investissements dans les fonds aussi souvent que pour les actions individuelles. Selon Richard Painter, ex-avocat éthique de George W Bush, cette faille permet aux politiciens de contourner les lois d'initiés tout en utilisant les fonds d'investissement à la place d'actions individuelles. Les scandales de conflits d'intérêts financiers sont en hausse depuis la pandémie de Covid-19, mais la question de l'utilisation des fonds d'investissement reste sous le radar.

La régulation est difficile. Les fonds vont des produits qui suivent tout le marché boursier américain aux véhicules spécialisés par pays, secteur ou thème d'investissement. La plupart des sénateurs ont des investissements diversifiés mais certains ont des fonds hautement concentrés. Par exemple, le sénateur John Hickenlooper a vendu plus de 100 000 $ d'actions Chevron pour investir dans un fonds sectoriel énergétique.

Au moins 45 sénateurs possédaient des fonds d'investissement sectoriels fin 2021. Daines et d'autres sénateurs ont également investi dans des fonds orientés sur un pays spécifique. Les règles d'investissement des politiciens n'ont pas évolué avec les transformations de l'industrie d'investissement. En 1978, il n'y avait que 505 fonds communs de placement. Aujourd'hui, il y en a plus de 10 000, dont une variété de fonds spécialisés.

Ceci soulève une question éthique importante :

Comment équilibrer l'intérêt public pour la transparence avec le droit des politiciens à investir leur argent comme ils le souhaitent ?